Entretien HOSPIMEDIA : qui sort gagnant de la fusion entre les géants Korian et Medica

Dans un entretien réalisé pour HOSPIMEDIA, les organisations syndicales – dont l’UNSA représentée par Nadine DEGRAVE – ainsi que Monique ROLLAND – DRH du Groupe KORIAN-MEDICA – ont été invités à s’exprimer sur l’après 18 mars 2014, date de la fusion entre KORIAN et MEDICA. Vous trouverez, ci-dessous, quelques extraits :

info Korian

« Le fait : Le 18 mars 2014, la fusion entre les mastodontes Korian et Medica est officialisée. Là, ce sont plus de 20 000 collaborateurs et un parc de plus de 350 établissements qui font face à l’enjeu de restructuration qui s’annonce. Dix-huit mois plus tard, direction et syndicats font le point.

L’analyse : Ils sont devenus les leaders de la prise en charge de la dépendance en Europe. Mais ont- ils réussi à transformer l’essai en interne ?

Pour Monique Rolland, directrice des ressources humaines France pour le groupe, pas de doute, « la fusion entre Korian et Medica est sur la voie du succès ». « En signant le protocole d’accord, nous sommes passés de 9 900 salariés chez Korian et 10 600 chez Medica à une entreprise de plus de 20 000 salariés, avec 291 Ehpad, 51 résidences services, 77 SSR, sans compter les établissements de HAD. »

Le constat numérique établi, force est de le remarquer donc pour Monique Rolland, la clé de la réussite pour un groupe comme celui-ci passe par l’humain. « Respecter les deux cultures et aller vite sur un socle unique pour construire un véritable atout social. » (…). Une démarche qui a jalonné l’ensemble des travaux : depuis septembre 2014, pas moins de 27 séances de négociations — appelées « rendez-vous du mardi » — ont été tenues et 10 autres sont encore prévues d’ici la fin d’année. Objectif : « Aller vite et respecter les deux cultures en évitant tout sentiment d’iniquité ». (…).

Devant les écarts marqués de fonctionnement, la DRH ne le nie d’ailleurs pas, il fallait à tout prix lisser les modes de fonctionnement. Ceux de Medica, axés principalement sur les bonnes pratiques et l’autonomie des établissements, et ceux de Korian, où le process RH prime. (…). Pour ce faire, nous avons pris le meilleur de ce qui se faisait chez l’un et chez l’autre », détaille Monique Rolland.

C’est le cas des accords sur l’égalité homme-femme, ou encore sur l’insertion des personnes handicapées, instaurés de longue date par Medica et désormais étendus à l’ensemble du groupe. Côté salaires, la DRH s’en amuse, il a même fallu inverser complètement les politiques, Korian présentant un salaire de base supérieur mais un système de primes moins avantageux. (…).

 » Témoin de nombreuses fusions chez Medica — Clairefontaine, Santel et Qualisanté —, Nadine Degrave, directrice d’Ehpad ex-Medica et élue UNSA, tempère néanmoins. Certes la fusion bouscule quelque peu les directeurs de chez Korian, peu habitués à intégrer les process qualité de Medica dans leurs pratiques, « mais au moins cette fois, il n’y a pas de vagues de licenciements ». Et de le rappeler : « C’est tout l’avantage d’être porté par un groupe à l’ossature aussi solide. » Les salariés de Korian premiers bénéficiaires de la fusion : il faudra véritablement attendre la fusion des instances représentatives du personnel (IRP), prévue pour février 2016, pour mesurer réellement les impacts de cette opération sur les avantages sociaux des salariés (…).

(Agathe Moret  – Tous droits réservés 2001/2015 – Source : HOSPIMEDIA)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *