LES LARMES DE CROCODILE DE LA CGT KORIAN

Lors du CCE qui s’est tenu le 19 septembre dernier, KORIAN a présenté la cession de 3 établissements situés en Ile de France, au profit d’un petit groupe familial composé de 3 établissements avant rachat.
Les élus des différents syndicats (CFDT – FO- CGT) se sont tous prononcés favorablement (Vote POUR) ou sans convictions affirmée (Vote BLANC). Seul l’UNSA KORIAN a émis un avis négatif rappelant lors des débats que la vente d’établissement sur la base de critères économiques reste un très mauvais signal envoyé aux salariés du groupe et ne peut que générer de la défiance vis-à-vis du groupe.

La CGT KORIAN se réveille 5 mois après…

Toutefois, plus de cinq mois après, la CGT KORIAN « s’insurge », « hurle au scandale » contre la vente de ces trois établissements.

Mais on peut se demander : « Pourquoi ce long silence de 5 mois ? » En effet, d’habitude à la moindre occasion, on les entend vociférer, menacer de grève et de débraillage surtout en cas de vente d’établissements.

144 salariés ne pèsent pas lourd face à une Déléguée Syndicale CGT

Ce qu’oublie de dire la CGT KORIAN, c’est qu’il fallait avant tout gérer avec la direction générale la récupération de la déléguée syndicale CGT qui était salariée d’un des établissements vendus……

Ah oui ! Ça ils ne l’ont pas dit ! La déléguée syndicale a été réintégrée chez KORIAN ! C’est la seule salariée des trois établissements à avoir bénéficié de ce traitement de faveur.

Schizophrénie syndicale

A les entendre tout au long de l’année, ils travaillent pour le Diable en personne mais là, en fin de compte, il semblerait que la soupe ne soit pas si mauvaise que ça puisque la Déléguée Syndicale CGT KORIAN a préféré rester chez KORIAN…elle ! Schizophrénie syndicale…..

Une fois que l’on a dit cela, on comprend beaucoup mieux ce mutisme pendant le CCE du 19 septembre 2019.

En effet, même le Délégué Syndical de la CGT KORIAN pourtant si prompt d’habitude à se prendre en photo en se mettant en scène avec des banderoles devant les établissements ou le siège, a cette fois-ci brillé par son absence. Il avait certainement mieux à faire. Peut-être régler les derniers détails de la réintégration de sa déléguée syndicale…

Salariés Korian et adhérents à la CGT, soyez en sûr, votre cas ne vaudra rien s’il faut sauver un de leur élus…

Un exemple de plus de la duplicité et de la capacité de manipulation de la CGT Korian.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *